Teacher Man, Franck McCourt, Belfond 2006, 376 pages


MÉMOIRES D’UN PROF PEU ORDINAIRE :

Présentation de l’éditeur :

Suite et fin de la trilogie des Mémoires de Frank McCourt. Après son enfance irlandaise, sa jeunesse américaine, il nous raconte son parcours chaotique et cocasse dans les méandres de l’enseignement, face à un public redoutable : ses élèves.

Après le phénoménal succès des Cendres d’Angela et de C’est comment l’Amérique ?, Frank McCourt clôt la trilogie de ses Mémoires et nous offre un portrait de l’artiste en jeune prof dans le New York des sixties, plein de verve, de passion et d’émotion.

Après avoir usé ses talents dans nombre de petits boulots hautement improbables, Frank McCourt se décide à utiliser son diplôme d’enseignant. Premier poste : un lycée technique de Staten Island.
Premiers élèves : des fauves.
Face à ces jeunes monstres, quelle attitude adopter ? Les punir ou les laisser macérer dans leur bouillon d’inculture ?
Au risque de fâcher sa hiérarchie, Frank choisit la ruse. Les élèves font des batailles de sandwichs ? Il les attrape au vol et les mange. Ils n’apportent jamais de mots d’excuses pour leurs retards ? Il y voit une occasion de leur enseigner l’écriture en leur faisant rédiger les excuses d’Ève ou de Judas. Ils n’écoutent pas en cours ? Il les intrigue, les étonne, les subjugue grâce à des anecdotes sur son enfance irlandaise, histoires passionnantes qui vont captiver les élèves les plus rétifs et bouleverser des générations de lecteurs du monde entier.

L’avis de la publivore :

Sur les conseils d’un ami, Nicolas (qui se reconnaîtra, et dont vous trouverez le site internet ICI), je me suis lancée dans cette lecture parfaite pour cette rentrée de prof ! J’espère qu’il ne m’en voudra pas d’avoir commencé par la fin – vous commencez à vous y habituer, j’avais fait la même chose avec les romans hilarants de Patrick Dennis, Tante Mame, et Autour du Monde avec Tante Mame. Vous l’aurez compris, il s’agit donc ici du dernier volet d’une trilogie dont le 1er tome avait fait l’objet d’un véritable triomphe. Trop impatiente pour lire les deux premiers titres, je suis passée directement à ce qui m’amusait tout particulièrement : les chroniques d’un prof d’origine irlandaise, enseignant de 1958 à sa retraite aux États-Unis.

Ce qui m’a le plus amusée dans cette lecture, ce sont les descriptions détaillées et réalistes de la « typologie » des élèves : les geignards, les fortes-têtes, les discrets, les bimbos, les intellos, les fils à maman … Tous y passent, et le prof retraité les repérait en un clin d’œil. J’ai particulièrement apprécié aussi la façon dont il maîtrise ses classes, attire leur attention, les provoque, les pousse dans leurs retranchements ; en bref, une méthode peu conformiste (surtout à l’époque!), appliquée dans des établissements très différents avec succès, par un prof finalement assez perdu. Loin du traditionnel enseignant charismatique, et sûr de lui, celui-ci impose le respect par son écoute, et ses propres failles, et non par excès d’autoritarisme.

Le texte est assez enlevé, on ne s’ennuie pas. Il ne s’agit certes pas là de MON bouquin de l’année, mais en tous cas, j’ai passé un bon moment de lecture, truffé de tuyaux pour les fous qui aiment enseigner.  Merci à Nicolas pour ce judicieux conseil, bien apprécié ! 🙂

Publicités

A propos lapublivore

Bienvenue sur mon blog de lecture ! Juste une envie de partager mes coups de cœur, mes coups de griffe, et mon amour des livres. Je ne peux m'empêcher, de façon générale, de donner mon avis sur tout, alors maintenant, c'est officiel -en ce qui concerne les bouquins du moins- je sévis sur la toile :) Bonnes lectures à tous
Cet article a été publié dans Autobiographie, Littérature américaine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Teacher Man, Franck McCourt, Belfond 2006, 376 pages

  1. Je l’ai justement ajouté à ma wish-list!
    S’il y a des trucs… je prends! Parce oui, ce n’est pas toujours facile d’enseigner à des classes entières de garçons ou de filles… 😉
    bonne journée!

  2. Fransoaz dit :

    J’avais beaucoup aimé les deux premiers; » les cendres d’Angela  » fut un énorme coup de cœur, le genre de livres que je conseille à tout va. J’ai loupé celui-ci à sa sortie mais je peux encore me rattraper.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s