Entre le ciel et la terre (« When Heaven and earth changed places : A Vietnamese Woman’s Journey from War to Peace »), Le Ly Hayslip, 445 pages, Seuil Points 1995


AUTOBIOGRAPHIE D’UN DESTIN PEU ORDINAIRE

La publivore continue de profiter de son été pour faire descendre sa PAL (pile à lire), et, après avoir dévoré No et moi,  a bouquiné avec grand intérêt cet autre ouvrage offert par Minifourmi lors du swap « douceur de printemps ». Il s’agissait de me faire découvrir un de ses coups de coeur, en m’offrant ce que j’apprécie tout particulièrement dans les livres, à savoir « un voyage dans le temps et dans l’espace ». Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai été servie !! 

Voici de quoi comprendre de quoi il retourne, avec la 4ème de couv’ :

Mrs Le Ly Hayslip, citoyenne américaine, revient au Vietnam pour revoir les siens. Elle se souvient de la petite paysanne qu’elle fut, de son adolescence bouleversée par la guerre. Tantôt considérée par les Vietcongs comme une héroïne, tantôt comme une traîtresse, poursuivie, emprisonnée, torturée, violée, Le Ly se réfugie à Saïgon. Chassée par son employeur dont elle est enceinte, elle traficote, se prostitue pour élever son bébé et finit par épouser un Américain qui l’emmène en Californie. Ce récit authentique a été porté à l’écran par Oliver Stone, qui considère Entre le ciel et la terre comme « une version vietnamienne d’Autant en emporte le vent« .

L’avis de la publivore :

Quelle vie, mais quelle vie cette femme a eu ! Née en 1949, elle a grandi au sein d’une famille nombreuse du centre-Vietnam, dans une campagne reculée où elle aide les siens à travailler dans les rizières, avec les traditionnels buffles. Puis la guerre. Les frères enrolés, l’un chez les vietcongs, l’autre chez les républicains. L’envahisseur français, puis américain. Une guerre terrible, la peur du régime, du voisin, des hélicoptères, du soldat de chaque camp, du cousin. Des parents impuissants, analphabètes, qui prient selon le rite bouddhiste les esprits des ancêtres pour se donner du courage ou tenter d’expliquer ce mauvais karma. Jolie jeune fille, Le Ly Hayslip est enrolée dès l’âge de 15 ans chez les vietcongs, et ne cessera dès lors de vivre l’insondable.

Après son émigration aux Etats Unis, Le Ly Hayslip raconte son retour – très contrôlé par la régime -au pays de ses origines, , pour un séjour de 5 jours parmi les siens, et intercale les chapitres en écrivant son incroyable destinée, à laquelle elle a réchappé, à plusieurs reprises, avec une abnégation et une dignité hors norme.

Pour le lecteur qui ne connaît pas grand chose du Vietnam et de son histoire (comme moi), ce bestseller est une descente en apnée dans cet univers si particulier. La culture, le mode de vie, les croyances, rien en commun avec l’Occident. Outre ces aspects, le lecteur n’a de cesse de se demander à chaque page : « mais comment cette femme a t-elle bien pu survivre à de tels conflits, à une telle violence, à une vie si dure ? » La réponse est simple : par le pardon.

« Haïr ceux qui m’avaient fait du mal me maintenait en leur pouvoir. Leur pardonner et les remercier pour les leçons qu’ils m’avaient données me libérait, en revanche, pour continuer à suivre mon destin ».

Un parcours incroyable, une force tranquille, une compassion étonnante se dégagent de ce témoignage ; une douceur sidérante compte-tenu de la violence de l’expérience de guerre vécue par l’auteure.

Ne vous attendez pas à une belle qualité d’écriture dans cette autobiographie. En revanche, soyez certains de découvrir ce qu’était la réalité du conflit au Vietnam, la misère dans lequel ce peuple a été plongé, et ce qu’implique la vie dans un régime communiste en termes de corruption, de réflexes de discrétion de la population, et de suspicion.

Il s’agit là d’un témoignage bouleversant, dont je vous recommande la lecture.

Merci Minifourmi pour cette découverte, d’autant plus appréciée avec le marque-page assorti qui accompagnait fort agréablement ma lecture !

Publicités

A propos lapublivore

Bienvenue sur mon blog de lecture ! Juste une envie de partager mes coups de cœur, mes coups de griffe, et mon amour des livres. Je ne peux m'empêcher, de façon générale, de donner mon avis sur tout, alors maintenant, c'est officiel -en ce qui concerne les bouquins du moins- je sévis sur la toile :) Bonnes lectures à tous
Cet article a été publié dans Autobiographie, Littérature américaine, Littérature vietnamienne. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Entre le ciel et la terre (« When Heaven and earth changed places : A Vietnamese Woman’s Journey from War to Peace »), Le Ly Hayslip, 445 pages, Seuil Points 1995

  1. Minifourmi dit :

    Tu retraces à peu près le ressenti que j’ai pu avoir à cette lecture. Il me semble que j’ai lu ce livre alors que je n’avais pas même 15ans, et il est resté gravé en moi. Depuis, je rêve de partir au Vietnam, au fin fond des campagnes, dans les contrées reculées (j’avoue, la ville ne m’attire pas après ce témoignage…), pour y découvrir la culture si riche et noble que j’imagine. Il est possible que si je m’y rendais, je serais déçue, car mon imagination a vraiment vagabondé à travers les paysages vietnamiens, et les paysages ont beaucoup changé depuis (saccagés en grande partie par la guerre)…

  2. Ping : La double vie d’Anna Song, de Minh Tran Huy, Actes Sud 2009, 192 pages | La publivore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s