Faute de preuves, Harlan Coben, Belfond 2011, 384 pages (Caught)


TIENS, ça faisait longtemps que la publivore n’avait pas bouquiné un thriller !

Eh oui, et c’est grâce à Leiloona que j’ai redécouvert un le polar moderne !! J’avais oublié jusqu’à leur existence (ou presque), et bim bam boum, je gagne le concours organisé par Leiloona, laquelle m’expédie les épreuves non corrigées de ce roman, et hop hop, je l’attaque avec un peu de retard, au vu de ma pile à lire, décidément de plus en plus importante… (Souvenez-vous dans ce blabla, j’en avais parlé)

Alors, avant de lire mon petit commentaire sur ce divertissement, passez bien le bonjour de ma part à la Miss sur son blog  le Bricabook ICI !! Merci encore 🙂

Bien, venons-en aux faits. Voici déjà le résumé qu’en propose l’éditeur – ATTENTION, L’ÉDITEUR EST A MON SENS TROP BAVARD, SI VOUS SOUHAITEZ GARDER UN PEU DE SUSPENSE, NE LISEZ PAS APRÈS LES SIGNES ROUGES ! :

Une adolescente qui disparaît, une journaliste qui traque les prédateurs sexuels, une petite ville qui cache les secrets les plus inavouables… Un concentré d’adrénaline pour le tout nouveau thriller du maître de nos nuits blanches.

Pourriez-vous pardonner à ceux qui ont brisé votre vie ? Plus machiavélique que jamais, Harlan Coben nous entraîne au cœur d’une effroyable machination.
Journaliste dans une émission de télé-réalité, Wendy piège en direct les prédateurs sexuels. Sa dernière prise, Dan Mercer, un éducateur pour adolescentes : tout l’accable, on le soupçonne même de meurtre.
Mais les preuves font défaut. Wendy le sent bien, quelque chose ne tourne pas rond. Et si elle avait été manipulée ? Si Dan était innocent ?

°°***°°
La jeune femme va alors se pencher sur le passé de Dan, ses années d’étudiant à Princeton, ses quatre amis inséparables… Des amis avec qui il a tout partagé, même le pire…
Secrets, disparitions, complots, cabales sur le net, confréries malfaisantes, vengeance… Un concentré d’adrénaline pour le tout nouveau thriller du maître de nos nuits blanches.

Ce que la publivore en a pensé :

Bien que je reconnaisse avoir terminé ce roman assez rapidement, en me laissant porter par « l’affaire », il faut admettre que je n’ai pas été transportée par cette lecture. Certes, je ne suis pas une fan des thrillers, mais il me semble en avoir lu de plus haletants.  En m’attaquant à un polar, je m’attends sans doute trop à des scènes frissonnantes, des personnages détaillés, des rebondissements terribles ; et là … j’ai trouvé cela « gentillet »… Non seulement les protagonistes n’ont curieusement pas (ou peu) de caractère, mais surtout,  l’intrigue m’a parue ordinaire (hormis quelques originalités empruntées à notre époque : l’usage des réseaux sociaux par exemple).

Je sais, je sais, ce n’est pas très sympa de ma part, mais pour être honnête, j’ai tourné la dernière page il y a 72 heures, et c’est à peine si je pourrais vous en relater l’histoire dans les grandes lignes…Un polar dont l’histoire s’oublie si vite, à mon sens, c’est un bouquin râté…

Alors non, je n’ai pas détesté, ce serait injuste. Ce n’est pas ce que l’on appelle un bouquin « prise de tête ». En revanche, j’ai trouvé que l’écriture s’avérait plate, sans grand intérêt. Un roman qui se lit vite et bien, certes, mais surtout qui ne laisse aucune trace…

Pour conclure : un thriller « mou du genou ».

Publicités

A propos lapublivore

Bienvenue sur mon blog de lecture ! Juste une envie de partager mes coups de cœur, mes coups de griffe, et mon amour des livres. Je ne peux m'empêcher, de façon générale, de donner mon avis sur tout, alors maintenant, c'est officiel -en ce qui concerne les bouquins du moins- je sévis sur la toile :) Bonnes lectures à tous
Cet article a été publié dans Littérature américaine, Mes Coups de Griffe, Roman policier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s