Le prix à payer, Joseph Fadelle, L’Oeuvre éditions 2010, 220 pages


UN TÉMOIGNAGE-CHOC

Résumé de l’éditeur :

Lors de son service militaire, Mohammed, jeune musulman irakien issu d’une grande famille chiite, découvre avec effroi que son voisin de chambrée est chrétien. Une relation paradoxale se noue entre les deux hommes. Mohammed en sortira métamorphosé. Revenu à la vie civile, il n’aura qu’une idée en tête : se convertir au christianisme. Une pure folie ! Pour ses parents et ses proches, c’est impensable. En Islam, le changement de religion est un crime. Tout est mis en œuvre par son clan pour le faire revenir sur sa décision. Rien n’y fait. Après les intimidations et les coups, viennent la prison et la torture… Mohammed, devenu Joseph par son baptême, vit un long calvaire mais ne cède pas. Une fatwa est prononcée contre lui. Ses frères lui tirent dessus, en pleine rue. Grièvement blessé, il s’effondre…

Le prix à payer est une histoire vraie.

Mon avis :

D’abord, j’adresse mes vifs remerciements à ma CPA bientôt mariée 🙂 , qui m’a suggéré cette lecture ici. Bien inspirée sur ce coup là !! Par ailleurs, le journal paroissial local (« Le lien ») avait consacré un encart « lu pour vous » présentant ce livre. C’était assez pour me convaincre de m’y pencher au plus vite. Voilà chose faite.

Que dire après cette lecture ? Difficile de rendre compte d’une telle histoire, celle partagée par de nombreux chrétiens d’Orient, qui ne peuvent vivre leur foi sereinement, et encore moins l’assumer au grand jour. Passé le choc des premières pages qui relatent l’attentat perpétré par ses propres frères dont l’auteur a été la victime, Mohammed se retrouve dans une chambre militaire avec un chrétien. Cette perspective l’horrifie car il n’envisage de partager ni son espace, ni sa nourriture avec un « impie » ; il raconte :  » J’ai en mémoire cette insulte, une des pires qui soit, celle de « face de chrétien ». Si on traite un ennemi de cette façon, on risque la mort. » J’ai découvert, sidérée, ce que signifie être chrétien pour ce musulman du Golfe : « Au cours des jours qui suivent, j’observe toujours avec suspicion ce Massoud, sans parvenir à le prendre en défaut. Je suis même surpris de ne pas être incommodé par l’odeur, car dans ma famille, c’est une chose acquise : un chrétien se reconnaît à ce qu’il sent mauvais… » Après avoir lu  le Coran- qu’il récitait- « en essayant vraiment d’en déchiffrer le sens » pour la 1ère fois, et découvrir l’Evangile, les préjugés de ce jeune vont peu à peu tomber, et sa curiosité pour Massoud et sa foi va progressivement lui permettre de cheminer vers la conversion, idée parfaitement improbable et surtout inacceptable au sein de la société irakienne laquelle, régie par la charia, condamne à mort les apostats.

Cachant sa foi naissante, l’auteur va finalement faire le choix de sa vie : celui du Christ, au détriment de tous les avantages et de la vie privilégiée que lui réserve sa famille. Celui qui fut l’héritier d’un clan de hauts dignitaires irakiens doit subir, outre le rejet des siens, la suspicion et la peur des chrétiens du Golfe ; il lui faudra ainsi plus de 13 ans pour trouver un prêtre qui accepte de prendre le risque de célébrer son baptême… Cette conversion marquera un tournant de sa vie, marquée d’errances, de fuites, d’actes de torture perpétrés à son encontre, et d’exil.

Ce témoignage est bouleversant. Cet homme, que rien ne préparait à cette vie de renégat, et aux bouleversements que cela implique en terme de souffrances qu’il a du partager avec femme et enfants, fait preuve d’un courage hors-normes. Avec fermeté et confiance, malgré les obstacles, il garde l’espérance, et, coûte que coûte, suit le message de l’Evangile. L’auteur précise : « ce n’est pas à cause du Christ que j’ai souffert, mais du fait de l’absence de liberté qu’impose la société musulmane, dont ma famille n’a pas osé se défaire, par orgueil et par souci de respectabilité. »

Un singulier témoignage, poignant,  saisissant, qui ne manquera pas de forcer votre admiration et de vous marquer pour longtemps.

COUP DE COEUR


Publicités

A propos lapublivore

Bienvenue sur mon blog de lecture ! Juste une envie de partager mes coups de cœur, mes coups de griffe, et mon amour des livres. Je ne peux m'empêcher, de façon générale, de donner mon avis sur tout, alors maintenant, c'est officiel -en ce qui concerne les bouquins du moins- je sévis sur la toile :) Bonnes lectures à tous
Cet article a été publié dans Mes Coups de Coeur, Théologie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le prix à payer, Joseph Fadelle, L’Oeuvre éditions 2010, 220 pages

  1. J’ai justemet fais un exposé en culture religieuse sur les persécutions des chrétiens dans le monde, ce livre a l’air d’être dans le sujet ! Je note 🙂

  2. luocinel dit :

    j ai vu votre billet plus élogieux que le mien, alors j’ai mis votre blog en lien à la fin e mon billet
    Luocine

  3. PL dit :

    J’ai été bouleversé à la lecture de ce livre. Comme je suis un chrétien arabophone, appartenant à un peuple qui porte depuis des siècles le traumatisme de persécution de la part de musulmans, (ce qui ne veut pas dire que je condamne les musulmans en bloc, à Dieu ne plaise !), je dois faire appel à tout l’enseignement et à l’exemple de Jésus que j’ai reçu depuis mon enfance, pour contenir ma colère et ne pas céder à des réactions indignes d’un chrétien. Devant la montée actuelle en flèche de l’islamisme, je ne sais que nous réserve l’avenir, mais l’exemple de Joseph Fadelle est un encouragement. Dans la foi je confie tout au Seigneur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s