Les Visages, Jesse Kellerman, Editions Sonatine


L’auteur : Né en 78, fils de 2 écrivains (Faye et Jonathan), ce romancier est américain. C’est son 1er roman – publié aux Etats-Unis en 2008, et édité en septembre 2009 en France. Il a été élu meilleur thriller de l’année par le New York Times.

 Résumé : Le narrateur, Ethan Muller, 32 ans, est le descendant d’une famille américaine fortunée. Son nom figure sur les bâtiments de Harvard, tant sa famille y a fait des dons. Les relations avec son père sont cependant tellement tendues qu’il n’a plus aucun contact avec lui, ou du moins, qu’indirectement, par le biais de Tony, le majordome.

Ethan vit par ailleurs une relation singulière avec Marilyn, une femme de 20 ans son aînée, chacun vivant chez soi et ses aventures parallèles. Leur métier les rapproche : ils dirigent leurs galeries d’art contemporain à NY, et évoluent dans cet univers très superficiel et fermé qu’est le milieu des marchands d’arts newyorkais.

Mais Ethan va un jour recevoir un appel du bras droit de son père, l’informant qu’il a trouvé, parmi les choses laissés par un locataire d’appartement du large patrimoine immobilier familial, parti sans laisser d’adresse, une série de dessins exceptionnels. Ces œuvres sur papiers A4 s’emboitent parfaitement et forment une mosaïque gigantesque L’artiste, Victore Cracke, devait être un génie. Ethan détecte le bon filon et organise une exposition qui aura un succès fou. Dès lors, Ethan se fait un nom dans l’univers des galeristes. La critique d’art reçoit très bien cette expo, et est très curieuse sur le mystérieux artiste à l’origine des dessins. De nombreux articles paraissent sur le phénomène Victor Cracke, qui s’est volatilisé.

C’est alors qu’un flic à la retraite va reconnaître sur une photo reproduisant une partie de l’œuvre, les portraits d’enfants morts ou disparus des années auparavant à New-York. Ethan va dès lors tenter de mener son enquête.

Mes impressions : Le roman est entrecoupé de chapitres sur l’histoire de la famille d’Ethan, relatant comment ses aïeux ont vécu après leur arrivée aux USA, et de quelle façon leur fortune a fructifié.

C’est très bien construit, et dans un style franchement tonique.

Ce polar m’a été offert ; j’ai été agréablement surprise, car ce n’est pas mon genre de prédilection. L’histoire se révèle haletante, très intrigante. Mais ce n’est certes pas le « thriller de l’année » comme l’annonce pourtant la 4ème de couverture, ni le roman du siècle comme décrit par les critiques dithyrambiques… Quelques mois après l’avoir lu, j’ai en effet plus ou moins oublié l’histoire – ce qui n’est pas très bon signe, à mon sens. Vous pouvez le lire bien-sûr, ce n’est pas à proprement parler un « mauvais » moment de lecture, mais n’en attendez pas trop.

Publicités

A propos lapublivore

Bienvenue sur mon blog de lecture ! Juste une envie de partager mes coups de cœur, mes coups de griffe, et mon amour des livres. Je ne peux m'empêcher, de façon générale, de donner mon avis sur tout, alors maintenant, c'est officiel -en ce qui concerne les bouquins du moins- je sévis sur la toile :) Bonnes lectures à tous
Cet article a été publié dans Littérature américaine, Roman policier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les Visages, Jesse Kellerman, Editions Sonatine

  1. Alicia dit :

    On l’avait commandé sur France Loisir, je ne l’ai toujours pas lu =s

  2. Merci pour ces infos, sympa !

  3. guetteur dit :

    Il est bien, c’est vrai. Intrigant également mais je ne sais pas dire pourquoi je reste sur ma faim…

  4. lapublivore dit :

    Sans doute est-ce dû à la multitude de critiques très (trop ?) positives sur ce roman ? Je dois dire que j’ai ressenti un peu la même chose …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s