Le Destin de Mr Crump, Ludwig Lewisohn, Phébus, 406 pages (The Case of Mr Crump)


Cette lecture a été pour moi la plus dérangeante depuis bien longtemps. Rien de plus normal, lorsque l’on s’attarde sur la 4ème de couverture, qui nous explique comment ce roman a été refusé d’abord par les éditeurs américains (trop provoc!!), pour être publié en 1926 en anglais à Paris (cocorico) – mais à un tirage très limité, bien-sûr – puis en français en 1931. Il ne sera édité aux Etats-Unis, berceau de l’auteur, qu’en 1947 !! Je ne me suis donc pas sentie trop anormale en étant quelque peu ébranlée par ce livre, qui a été, à l’époque, déjà l’objet d’un énorme scandale car moralement très incorrect (il attaque directement les conventions sociales de l’époque, ainsi que l’institution et l’équilibre du mariage)…

Il relate ni plus ni moins que l’enfer d’un couple. Herbert Crump, issu d’une famille immigrée autrichienne, grandit dans un univers calme, respectueux, et a un certain talent pour la musique. Jeune, il quitte la famille pour se faire connaître à New-York et composer. Il a un brillant avenir devant lui, mais la rencontre avec Anne Villas va totalement bouleverser sa vie. Femme d’une vingtaine d’année de plus que lui, qui sait parfaitement ce qu’elle veut – quitter son mari avec ses enfants sous le bras et mettre le grappin sur un jeune à l’avenir prometteur qui l’entretiendra…. Le pauvre Herbert, inexpérimenté, va se laisser totalement piéger par cette femme machiavélique, et aussi par les convenances, qu’elle sait parfaitement tourner à son avantage.

Il s’agit d’un livre extrêmement bien construit ; on redoute de tourner la page suivante, tant le lecteur imagine le pire … qui arrive inexorablement. On ne peut que compatir au sort du pauvre Herbert Crump, lequel a pourtant participé à sa propre destinée… Et bien que l’on ne puisse apprécier Anne, celle qui calcule si bien sa trajectoire, et pourrit la vie de Herbert, on ne peut s’empêcher de se demander si, parfois, elle n’est pas sincère dans sa démarche et/ou respecter sa forme d’intelligence sournoise…

Je recommande ce roman écrit par un grand auteur juif américain (pas à des jeunes mariés toutefois !!), qui a d’ailleurs fait l’objet d’une préface de Thomas Mann, pour ceux qui aiment les livres dont la psychologie des personnages est incroyablement détaillée, et qui n’ont pas peur des horreurs qu’un couple qui se déchire peuvent se dire … C’est une réalité cruelle qui est dépeinte, ne vous attendez pas à Alice au pays des merveilles, mais je tiens à préciser que l’histoire est écrite tout en retenue – ce qui rend sa lecture encore plus saisissante !

Publicités

A propos lapublivore

Bienvenue sur mon blog de lecture ! Juste une envie de partager mes coups de cœur, mes coups de griffe, et mon amour des livres. Je ne peux m'empêcher, de façon générale, de donner mon avis sur tout, alors maintenant, c'est officiel -en ce qui concerne les bouquins du moins- je sévis sur la toile :) Bonnes lectures à tous
Cet article a été publié dans Littérature américaine, Mes Coups de Coeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le Destin de Mr Crump, Ludwig Lewisohn, Phébus, 406 pages (The Case of Mr Crump)

  1. Eliza dit :

    J’ai retrouvé ta critique de ce livre en farfouillant sur Babelio;-) J’en ai moi aussi gardé un souvenir très fort, celui d’un livre extrêmement bien écrit et construit, mais aussi celui d’une histoire qui m’a hanté pendant quelques années !! C’était un conseil de lecture de ma prof de philo en terminale, je me suis dit que je devais être un peu jeune et sensible ;-), mais je suis rassurée de savoir que je ne suis pas la seule qu’il a profondément troublée !!

  2. lapublivore dit :

    AH !! Nous sommes donc au moins deux 🙂
    Ce livre continue de me hanter, moi aussi. Et si cela peut encore te rassurer, j’ai tout juste passé la trentaine, alors je ne pense pas que ton impression soit due au jeune âge auquel tu as lu ce roman décapant !!
    Je fais partie d’un comité de lecture de la bibliothèque municipale, qui vient d’éditer son livret des coups de cœur, dont ce titre, qui est depuis emprunté. J’ai hâte d’entendre les retours des lecteurs, qui risquent aussi d’être « dérangés » par ce roman !! Héhé 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s