L’Insomnie des étoiles, Marc Dugain, Gallimard 2010


Le 1er roman de cet auteur, La Chambre des Officiers, a été multi-primé (thème des gueules cassées de la guerre de 14 et des débuts de la chirurgie reconstrutrice) et adapté ensuite au cinéma. Ce dernier roman, assez court, a été sur la liste des potentiels prix littéraires de la rentrée. Les avis sont partagés, certains ont adoré. Marc Dugain est adepte de la concision, des phrases courtes. Parfois certaines sont bonnes, voir p. 156 : « C’est une loi de l’espèce de reprocher aux autres ce que l’on souhaite pour soi-même »

L’action se déroule après la deuxième guerre mondiale, en 1945, dans la campagne au sud de l’Allemagne administrée et occupée par les alliés français. Maria, ado de 15 ans, dont le père est parti au front, vit seule dans une ferme isolée, avec ses deux chevaux, un tas de patates et d’oignons qu’elle rationne pour survivre. Dénutrie, sauvage, seule, Maria va vivre dans cette ferme des événements pénibles. C’est alors qu’un officier, le capitaine Louyre, ancien astronome, va la découvrir et faire une enquête sur les événements qui s’y sont passés, car Maria en est la seule témoin. Il va vouloir savoir pourquoi la jeune Maria vit comme un animal, affamée, et n’a pas de parents auprès d’elle. Cette enquête va sembler absurde, et en complet décalage avec les millions de morts de la guerre, aux yeux des habitants et des autres militaires sur place ; dans une ambiance où tout le monde sait mais ne dit rien. Cependant, l’enquête du capitaine va le mener beaucoup plus loin que la résolution d’un simple meurtre, puisque qu’au  fil des pages, le sujet de l’eugénisme sera abordé.

Ce n’est pas un chef d’œuvre, mais c’est bien écrit et bien construit. Le thème est intéressant, les personnages assez bien dépeints, mais j’ai trouvé que le vif du sujet met trop de temps à arriver. Evidemment, il invite à se poser des questions sur la nature humaine et sur un thème finalement peu abordé dans la littérature de la shoah. Beau roman, dur, parfois âpre, qui laisse toutefois place à l’espérance ; j’ai aimé, mais à mon sens, pas au point d’en faire un coup de cœur. (sans doute à cause de la 4ème de couverture du bouquin, qui dévoile l’intrigue principale)

Publicités

A propos lapublivore

Bienvenue sur mon blog de lecture ! Juste une envie de partager mes coups de cœur, mes coups de griffe, et mon amour des livres. Je ne peux m'empêcher, de façon générale, de donner mon avis sur tout, alors maintenant, c'est officiel -en ce qui concerne les bouquins du moins- je sévis sur la toile :) Bonnes lectures à tous
Cet article, publié dans Deuxième Guerre Mondiale, Littérature française, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’Insomnie des étoiles, Marc Dugain, Gallimard 2010

  1. constance93 dit :

    j’ai exactement les même impressions que toi, excepté l’histoire de la 4e de couverture, que j’ai eu la chance de ne pas lire apparemment 😉

    ah oui, aussi : lecture pas très marquante : la mienne date de quelques mois, et je n’ai du livre qu’un très vague souvenir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s